Archives de Tag: existence

Human, témoignage de « Pepe »

Je souhaitais partager avec vous ces quelques minutes de sagesse que « Pepe » nous transmet simplement. Ecoutez ce qu’il nous dit, revoyons avec bienveillance ce qui sous-tend notre vie et nos valeurs existentielles. Modifions peut-être notre regard, nos priorités … et vivons plus légers, et dans la « complétude », fort joli mot !

Profitez bien de cet instant tout seul ou à plusieurs !

Zen, soyons zen !

Joyeux bon bout d’an !

Growth« Etre vrai, oser l’abandon plutôt que la lutte, voilà qui me guide dans l’existence, où jamais nous ne pouvons nous installer. Pour demeurer fidèle à soi, pour vivre une authentique simplicité du coeur, tout un art est requis. Comment s’abandonner à la vie sans baisser les bras ? Comment goûter la joie sans nier le tragique de l’existence ? Comment traverser le découragement sans devenir amer? … car le bonheur ne procède pas de l’accumulation mais du dépouillement. C’est la joie qui mène au détachement et non la privation. … »

Alexandre Jollien « Petit traité de l’abandon »

Petite pensée du jour…

« Corps habité »

 » Il est utile d’exercer son corps à habiter son corps, à laisser l’expérience de l’être en vie coïncider avec le corps, étreindre le corps, non comme s’il s’agissait d’un état fixe, mais d’un flux vital se déployant constamment, moment après moment. Le corps devient alors notre allié et nous aide à comprendre ce que nous sentons et ressentons réellement. »  Jon Kabat-Zinn « Méditer »

Le sel de la vie

« Il y a une forme de légèreté et de grâce dans le simple fait d’exister au-delà des occupations , au-delà des sentiments forts, au-delà des engagements, et c’est de cela que j’ai voulu rendre compte. De ce petit plus qui nous est donné à tous : le sel de la vie ».

Françoise HERITIER, auteur de ce livre délicieux, où elle nous fait rentrer dans sa vie par toutes les choses petites ou grandes qui nous animent, émotions, souvenirs, sentiments…

On le lit d’une traite, et puis on le reprend pour le déguster et revenir sur certains passages avec un rire, une larme, un soupir… Mais comment fait-elle pour être si proche de ce que nous ressentons !

Alors le sel de la vie c’est :  » enfouir les mains dans le sable chaud dessus et froid dessous, voir pour la première fois en vrai les tableaux de Güstav Klimmt, le coeur battant comme  une rencontre avec son amoureux, sentir son corps chaud, doux et confortable semblable à un accord parfait, s’étaler au milieu du lit le corps en étoile… » Maintenant, à vous de poursuivre ….