Archives de Catégorie: Sophro « rapida »

La méditation du souffle

IMG_1129Pensez-vous à votre respiration, à votre souffle… Celui qui vous porte, qui vous anime et qui fait que vous êtes vivant, pleinement ?!

Hum ! Je n’en suis pas bien sûre. Vous avez repris vos activités de la rentrée, vous avez oublié les vacances et que curieusement, votre cage thoracique était moins serrée !

Alors dans votre quotidien, je vous propose de reprendre contact avec votre souffle.

Le matin au lever, inspirez doucement et soufflez lentement et profondément comme pour chasser les derniers restes de la nuit et vous ouvrir au jour.

Lorsque vous prenez votre petit déjeuner, soyez conscient(e) durant quelques minutes de votre respiration : j’inspire, j’expire, et mon ventre et ma cage thoracique bougent doucement. Je laisse flotter mes pensées.

Je pars en voiture ou en transport en commun.

En voiture, j’évite d’être en apnée, d’engueuler tout ce qui bouge autour de moi, de coincer mon diaphragme à l’idée de la journée qui vous attend (vous allez surmonter ce qu’il y a à faire !), de tendre les épaules et de serrer les dents. Je pense MEP (mâchoires désserrées, épaules abaissées et poignets souples ! Je respire un peu plus amplement et je suis juste attentive à ce qui m’entoure, sans a priori.

En transport en commun, j’évite de pousser les autres, de râler à l’idée de rentrer dans un voiture pleine d’autres gens (ben oui, ils font comme vous !), de rentrer la tête dans les épaules et de serrer les fesses ! Là aussi je pense MEP (voir plus haut), je ferme les yeux même si je suis debout, je relâche tout le corps doucement, je pense à une chose agréable, et ma respiration est calme.

Dans la journée, je fais des micro-pauses, je ferme les yeux, je laisse mes bras sur mes jambes et j’inspire par le nez doucement avec mon ventre qui gonfle et j’expire lentement par la bouche et mon ventre dégonfle. Si je vais d’un bureau à un autre, j’harmonise ma respiration avec mes pas et là c’est divin, c’est comme si je glissais sur le sol !

Et retour itou le soir direction la maison ! J’essaie de faire un break de 10 minutes en rentrant juste pour moi et j’attaque sereinement la soirée !

Au moment du coucher, j’ai pu lister avant ce que j’avais à faire d’impératif le lendemain afin d’avoir la tête libre. J’évite au lit de parler au conjoint des problèmes avec les enfants, du bureau, enfin tout ce qui énerve, c’est trop tard pour en parler ! Je respire tranquillement, je prends conscience de mon corps sur le matelas, je laisse venir mon image ressource (celle qui fait un effet doudou tout doux !), je fais des câlins… finalement la vie n’est pas si moche !!

J’attends des retours sur celles et ceux qui se seront lancer le défi de vivre plus cool leurs journées et leurs nuits !

Et puis le bonus, avec ma voix dans les oreilles, je vous donne « la méditation du souffle » !

Bonne écoute à tous !

Je me sens tout alangui(e) !

piments-d-espelette-571950Nous sommes aussi une espèce animale, si, si… et l’arrivée du printemps (enfin nous l’espérons !) vous donne des frémissements à l’intérieur. Pourtant, vous vous sentez quelque peu alangui(e),  sans réelle énergie.

Bon, il faut agir ! Bien sûr vous pouvez prendre un petit cocktail de vitamines naturelles.

Voici un petit exercice qui va pimenter votre corps !

Lorsque vous marchez, imaginez que chaque fois que posez un pied par terre, vous sentez de la voûte plantaire jusqu’aux épaules, une vibration énergique qui se répand dans votre corps. Plus vous marchez en prenant conscience de votre respiration, plus vous sentez votre corps se recharger en énergie. Vous pouvez visualiser le rouge de ces piments, chauds et colorés qui remontent  et se répandent en vous à chaque pas. Lorsque vous êtes à bloc, vous êtes prêt(e) à affronter la journée ou la soirée (attention à la soirée, préparez le conjoint) !

Essayez et vous verrez bien !

 

On grelotte de partout …!

plage vacances ponton boisAh oui on grelotte, on a le bout du nez, les mains, les pieds froids… sans vous parler du reste !

Oui mais c’est normal c’est l’hiver, et s’il faisait trop beau, je suis sûre que vous râleriez si le printemps et l’été sont pourris !

Alors, vous  allez partir au soleil, sur une plage de sable fin, pas la peine de s’en priver ! Vous fermez les yeux, vous laisser votre respiration s’égaliser tout doucement, vous imaginer comme un soleil au niveau du plexus … solaire, bien sûr !

Tout votre corps se relâche et vous sentez votre dos s’enfoncer doucement…. Vous sentez d’agréables fourmillements, signe que vous vous détendez et là faites-vous le grand jeu ! Plage idyllique, eau transparente et chaude, soleil qui inonde tout votre corps de chaleur… Vous vous laissez aller à toutes les sensations agréables qui vous parviennent de votre corps, votre respiration est régulière et calme, vous agitez vos petons dans l’eau, et puis tout votre corps glisse dans ce liquide magique,  parfait en température ! Vous flottez, vos pensées aussi, votre respiration est fluide et tout va bien.

Et puis vous prenez une profonde inspiration, vous laissez ces images de rêve repartir dans votre mémoire, vous retrouvez tout votre tonus musculaire, vous ouvrez les yeux, et c’est incroyable… vous avez chaud et vous êtes sûr(e) d’avoir le goût du sel sur la peau !!

 En 10 minutes chrono, vous avez retrouvé le moral !

J’ai du mal à m’endormir !

Depuis quelques temps, vous vous sentez tendu(e), anxieux(se), la « fabrique à pensées » fonctionne à plein… et le sommeil n’est pas au rendez-vous !

Tout d’abord, il est important que vous sachiez à quelle heure vous avez sommeil, vous savez les yeux qui piquent, la vue qui se brouille un peu devant la télévision ou le livre, les conversations qui vous semblent lointaines à votre oreille… Alors, là, fonçez, c’est l’heure du dodo ! Bon, il va rester quasi-identique toute votre vie, ben oui, cela peut être frustrant si vous avez besoin de 9 heures de sommeil, c’est la vie ! En règle générale il faut compter 7 à 8 heures de sommeil pour un adulte.

Ensuite,si vous faisiez comme les enfants lorsque vous leur lisez une histoire, vous pouvez écouter la voix de votre sophrologue préféré, par exemple…

Sommeil et sophrologie font très bon ménage et les résultats sont vraiment significatifs. Alors si vous n’avez pas de problème médical et que votre médecin vous a rassuré(e), alors n’hésitez pas et …

Apprenez à respirer, à libérer votre corps des tensions musculaires, à laisser les pensées filer comme de petits nuages, et à vous visualiser dans un sommeil de bébé.

Le petit truc: vous êtes allongé(e) sur votre lit et vous allez respirer doucement en prenant conscience de l’air qui circule depuis vos narines jusque dans votre ventre et puis le trajet contraire. Vous sentez les mouvements doux de votre ventre à l’inspire et à l’expire. Vous vous laissez porter par votre souffle, vous pouvez l’imaginer en couleur, lumineux. Il vous recentre, comme un petit guide intérieur, doux et calme à la fois.  Vous pouvez laisser venir à vous une image, une musique, un lieu agréable qui vous apaise, vous rassure, vous réconforte. Vous pouvez lister mentalement tout ce que vous aimez : les chaussures, les vins, les fleurs, les garçons ou les filles, les musiques… Cela remplace avantageusement les moutons !

Si les symptômes persistent, prenez les décisions qui s’imposent pour ne pas devenir insomniaque, ni devenir accro aux somnifères !

 

 

Le mélomane

Adoptez la position du mélomane en toute circonstance !

Bonne écoute en ce week-end pour aborder la semaine sereinement et la tête légère.

LE MELOMANE

Se remplir de couleurs !

Il fait moche, triste, pluvieux…Pas question de prendre un coup au moral alors que le temps ne fait que passer.  Vous pouvez vous remplir de couleurs en 8 minutes, vous faire plaisir et retrouver énergie, force et bien-être !   Bonne écoute !

SE REMPLIR DE COULEURS

Les ruminations

Pensées désagréables que nous fabriquons avec une constance imparable, qui nous donnent la sensation d’avoir le cerveau sous pression, surtout au moment de s’endormir ! Grosse fatigue des neurones et du corps qui essaie de dire pouce !

Alors que faire ? AFFRONTER nos pensées avec courage et se rendre de compte qu’elles sont de deux ordres, les « vraies pensées » tout à fait dignes d’être écoutées… et les « fausses pensées » qui réveillent nos petits démons familiers, qui nous entraînent sur des chemins caillouteux !  « c’est trop dur, je ne vais jamais y parvenir », « je suis nul(le), je n’arrive pas à choisir ce que je veux », « je n’arrive pas à maîtriser les enfants », « j’ai encore tout cela à faire demain, c’est trop »…

Prendre conscience que ce que nous ruminons, ressassons, nous emmène presque toujours dans des endroits de doute, d’anxiété et où notre confiance en nous prend un sacré coup !

Pour combattre ces ruminations, deux petits exercices :

 Exercice n°1 : Posez-vous un instant et fermez les yeux et pendant vingt secondes, essayez de ne penser à rien… Que se passe-t-il ? Je suis  sûre que vous vous êtes dit « Il faut vraiment que je ne pense à rien »…. Et  sincèrement « A quoi avez-vous pensé ?

On ne peut pas arrêter le flot de pensées mais il est possible de décider de dire STOP  à celles qui vous envahissent et pour lesquelles vous n’avez pas de réponse immédiate.

Exercice n°2  Les pensées se fabriquent dans la tête. Alors, allez là où les pensées n’existent pas ? Essayez par exemple votre ventre et laissez descendre doucement votre respiration. Inspirez… soufflez en sentant l’air descendre dans le ventre, circuler dans votre corps et remplir votre ventre. Laissez vous guider par votre souffle, plus ample, plus profond. Pourquoi ne pas imaginer votre respiration en couleur et qui, à l’expire se diffuse dans tout votre corps. Vous sentez que vous glissez doucement dans un bien-être du corps, et peut-être même imaginer un ciel tout bleu comme lavé après l’orage de tout nuage à l’intérieur de votre tête…. Vous avez le droit de ne pas y arriver du premier coup, entraînez-vous… vous serez surpris(se) du résultat !